MEEF

Le Master STAPS mention MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation) parcours professeur des lycées et collèges en EPS est un des 3 masters proposés par l’UFR STAPS.

Les candidatures en 1ère année sont recueillies par l’INSPE de l’académie de Paris, en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieurs parisiens pour les mentions :

– 1er degré (Professeur des écoles)
– 2d degré (Professeur des collèges et lycées, dans 21 parcours disciplinaires)
– Encadrement éducatif (Conseiller principal d’éducation)

Concernant les candidatures en Master MEEF en EPS, la licence STAPS Éducation Motricité est fortement conseillée.

La présentation de bons résultats dans les UE ou matières d’histoire de l’éducation, de l’EPS, de pédagogie et didactique, d’APS en EPS aura de l’importance dans l’examen du dossier.

Plus d’informations sur le site de l’INSPE de Paris.

Contact

Responsables enseignants UFR STAPS
Bernard Andrieu
bernard.andrieu@u-paris.fr
Claude Berthelot
claude.berthelot@u-paris.fr
Responsable enseignant INSPE
Isabelle Delhaye
isadelhaye3264@gmail.com
Secrétariat Master 
scolarite.master@staps.parisdescartes.fr

Objectifs

 

  • —Préparer à la réussite du concours de Professeur de la Ville de Paris en EPS :

– Préparation aux épreuves théoriques d’admissibilité et pratiques sportives

– Préparation aux épreuves d’admission (stage et préparation à la leçon d’EPS

 

  • —Offrir une formation complémentaire aux étudiants en M1 et M2 inscrits à l’UFR STAPS avec une possibilité d’intégration professionnelle

 

  • —Public et prérequis

– —Être titulaire de la licence STAPS

– —Avoir un Master ou être inscrit en M2

—- Peuvent être acceptés les étudiants inscrits en M1, sous réserve de l’accord de la commission pédagogique

 

  • —Organisation

– —Formation organisée 1 année sur 2, en fonction de l’ouverture du concours

—- 40 h de cours magistraux, 64 h de travaux pratiques et 10 h de stage optionnel

—- Nombre de participants : minimum 40

Les épreuves du CAPEPS 2022

—Ecrit 1 :  Epreuve écrite disciplinaire.
—Ecrit 2 : Epreuve écrite disciplinaire appliquée.
—Oral 1 : 1° Leçon.
—Oral 2 : 2° Epreuve de connaissances pratiques et théoriques des activités physiques sportives et artistiques.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043075584

—

Ecrit 1 – Epreuve écrite disciplinaire.

—Dissertation.
—L’épreuve vise à contrôler la connaissance et la maîtrise de la discipline éducation physique et sportive et à évaluer la capacité du candidat à mobiliser des connaissances issues des sciences humaines et sociales et validées par la recherche. Ces connaissances d’appui doivent permettre de répondre aux enjeux sociaux, historiques, culturels, éducatifs et scolaires de la discipline afin de mieux comprendre les mutations actuelles d’une discipline d’enseignement obligatoire pour tous les élèves du second degré au sein du système éducatif français.
—Durée : cinq heures ; coefficient 2.
—L’épreuve est notée sur 20. Toute note égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.

—Ecrit 2 – Epreuve écrite disciplinaire appliquée.

Composition à partir de documents fournis par le jury et d’un contexte d’enseignement identifié.
—L’épreuve vise à placer le candidat en situation d’identifier et de répondre à un problème pédagogique disciplinaire et doit permettre d’évaluer sa capacité à faire des choix pour proposer des stratégies pédagogiques et didactiques argumentées et étayées par des connaissances scientifiques, institutionnelles, technologiques et professionnelles.
—Durée : cinq heures ; coefficient 2.
—L’épreuve est notée sur 20. Une note égale ou inférieure à 5 est éliminatoire

Oral 1: Leçon

—L’épreuve a pour objectif la conception et l’animation d’une séance d’enseignement en EPS. Elle consiste en une mise en situation professionnelle à partir d’un support fourni par le jury (enregistrement vidéo de situations d’enseignement, contexte d’établissement) permettant d’apprécier la maîtrise de l’enseignement des activités physiques, sportives et artistiques supports de l’enseignement de l’EPS dans un contexte scolaire déterminé : classe et établissement.
—Le candidat est invité à mobiliser et à démontrer une maîtrise de compétences pédagogiques et didactiques.
—Le jury apprécie la capacité du candidat à concevoir, conduire, réguler, différencier et évaluer une leçon d’EPS qui prend appui sur les caractéristiques précises des élèves dans la classe mais aussi sur les données relatives à l’établissement.
—Durée de préparation : trois heures ; durée de l’épreuve : une heure maximum : (exposé : quinze minutes maximum ; entretien avec le jury : quarante-cinq minutes maximum.
—Coefficient 2.
—L’épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire

Oral 2: Epreuve de connaissances pratiques et théoriques des activités physiques sportives et artistiques.

L’épreuve vise à vérifier :

—d’une part, que le candidat est capable de mobiliser des compétences requises pour exercer le métier de professeur d’EPS, en toute sécurité. Ces compétences sont évaluées au travers de trois prestations physiques (une de spécialité et deux de polyvalence, choisies par le candidat au moment de son inscription au concours) issues de champs d’apprentissages différents ;
—d’autre part, que le candidat est en mesure, à partir d’une analyse de la motricité des élèves, de prendre des décisions pour proposer une démarche d’intervention dans différents contextes (niveaux de classe et d’acquisition).

Au cours des prestations physiques, le candidat présente une motricité polyvalente prenant appui sur ses capacités physiques, une préparation physique sérieuse adaptée à l’épreuve et la mobilisation en acte de compétences professionnelles attendues (par exemple : se préparer seul ou à plusieurs, collaborer, coacher, analyser, réguler, arbitrer…).

—Au cours de l’entretien, le candidat est interrogé sur son activité de spécialité. Il doit faire des choix ciblés à partir d’un diagnostic de la motricité des élèves observés au travers d’un support vidéo dans l’activité de spécialité et proposer une démarche d’intervention adaptée, source de transformation de l’activité de l’élève. Pour cela, il mobilise des connaissances scientifiques, technologiques, didactiques et sécuritaires au service d’une analyse de l’activité motrice des élèves préalable à toute intervention pédagogique destinée à la transformer durablement.
—Durée de préparation de l’entretien : une heure. Durée de l’entretien : une heure maximum débutant par un exposé du candidat de dix minutes maximum.
—Coefficient 3 (épreuves physiques : coefficient 2 dont coefficient 1 pour l’activité de spécialité et ½ pour chacune des activités de polyvalence ; entretien : coefficient 1).
—L’épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire

3° Epreuve d’entretien

—L’épreuve d’entretien avec le jury porte sur la motivation du candidat et son aptitude à se projeter dans le métier de professeur au sein du service public de l’éducation.
—L’entretien comporte une première partie d’une durée de quinze minutes débutant par une présentation, d’une durée de cinq minutes maximum, par le candidat des éléments de son parcours et des expériences qui l’ont conduit à se présenter au concours en valorisant notamment ses travaux de recherche, les enseignements suivis, les stages, l’engagement associatif ou les périodes de formation à l’étranger.
— Cette présentation donne lieu à un échange avec le jury.
 
—La deuxième partie de l’épreuve, d’une durée de vingt minutes, doit permettre au jury, au travers de deux mises en situation professionnelle, l’une d’enseignement, la seconde en lien avec la vie scolaire, d’apprécier l’aptitude du candidat à :
—s’approprier les valeurs de la République, dont la laïcité, et les exigences du service public (droits et obligations du fonctionnaire dont la neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l’égalité, notamment entre les filles et les garçons, etc.) ;
—faire connaître et faire partager ces valeurs et exigences.
—Durée de l’épreuve : trente-cinq minutes. Coefficient 3.
—L’épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.
—Le candidat admissible transmet préalablement une fiche individuelle de renseignement établie sur le modèle figurant à l’annexe V du présent arrêté, selon les modalités définies dans l’arrêté d’ouverture